Soirée 1 de OUT 4

8.09.17
de editeur

La soirée d’ouverture du OUT 4 :

6 metteurs en scène

6 propositions

à la Manufacture.

Une première soirée du festival OUT 4 avec deux spectacles contrastés, deux univers extrêmement différents et surtout deux équipes artistiques impliquées et fortes de propositions.

 

Jeudi soir ont été proposés trois spectacles de sortie, deux parmi les trois seront évoqués par la suite : celui de Pierre Lepori qui ouvre le festival avec Se trouver de Luigi Pirandello et celui de Sarah Calcine qui clôture la première soirée avec Mon Petit Monde Porno d’après Gabriel Calderón.

Les metteurs en scène ont choisis deux textes qui n’ont effectivement rien à voir. Se trouver, pièce des années 30 d’une Italie sous le fascisme, évoque le théâtre au théâtre comme réalité qui s’oppose à la vie tandis que l’écriture contemporaine de Calderón joue avec les stéréotypes racistes et l’obscène pour dresser une critique sociale aigue.

Pour continuer sur la voie des contrastes, Pierre développe sa proposition en dispositif frontal dans la salle de spectacle avec des changements de décor pendant que Sarah joue avec le lieu de la Manufacture comme endroit d’une installation artistique.

Et tout de même des similitudes se trouvent dans les deux démarches. Sarah et Pierre ont su créer et faire vivre des équipes engagées et tout cela dans une atmosphère de confiance et de respect. Les deux projets sont alimentés par des réflexions approfondies que chaque metteur en scène a su exposer lors de la rencontre avec le jury le lendemain matin.

Une belle entrée en matière pour cette quatrième édition du festival du Master Mise en scène. La diversité prime tout en préservant la complicité parmi les équipes de création.

Un peu de technique de mise en scène

En termes de direction d’acteur, Sarah et Pierre partagent quelques bribes de leur « méthodes » avec nous.

Pierre se sert beaucoup de l’Eutonie qui est une méthode de prise de conscience du corps en passant par des techniques d’hypnose. Il constate que le travail de table et de lecture a été relativement court et qu’il a d’avantage essayé les improvisations avec les acteurs.

Les acteurs du Petit Monde Porno sont tous passés par une phase d’immersion dans les sphères de la pornographie. Sarah remarque que le point en commun de son équipe était la pudeur et l’innocence en matière de porno. Lors du travail avec les acteurs, Sarah a décidé de responsabiliser chacun au travers de taches à effectuer pendant le spectacle. L’idée était de créer des groupes d’acteurs autonomes que la metteure en scène pouvait ensuite accompagner ponctuellement.

Petit aparté : tous les jours pendant les répétitions les acteurs du Petit Monde Porno faisaient les loups !

Le jury demande…

Et quoi faire après cette expérience de Master ? Continuer, se reposer, approfondir des interrogations, poursuivre des projets en cours…

Merci à Sarah et Pierre pour leurs propositions et leur générosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Tous les champs sont obligatoires.