Ottof, suspends ton vol

1.07.16
de editeur

Le spectacle Ottof a une temporalité particulière. Pas inintéressante, mais particulière. Il donne l’impression que pour Bouchra Ouizguen, la chorégraphe, la compréhension des spectateurs ne pouvait éclore que dans un état proche de la catatonie. Bon, dit comme ça, on pourrait penser que je me suis ennuyée (et ce n’est pas loin de la vérité), mais paradoxalement je me suis ennuyée avec allégresse. Un véritable coup de maître, surtout pour des spectateurs comme moi, biberonnés aux séries américaines et aux films de zombies. Je me suis ennuyée, mais j’ai compris pourquoi, et j’ai même aimé ça. Donc quatre femmes sur scène, des femmes d’un âge certain. D’abord des apparitions, une à une, qui entrent sur scène, lentement (vous l’aurez deviné…). Il y a quelque chose de sacré dans leurs présences, dans leurs gestes précis, épurés, leurs costumes (quoi, arabes ? Folkloriques ?), traditionnels. Une nappe de violons, discordants parfois.

Puis c’est l’explosion de tout, des vêtements qu’elles enlèvent et qu’elles chiffonnent, du plateau qu’elles mettent en bordel quand elles sortent et reviennent en vociférant, en chantant… Une explosion qui traîne, qui dure, la libération de ces corps est un accouchement douloureux, un débordement de rage féminine. Et c’est à la fois inconfortable et jouissif pour les spectateurs. La jubilation de voir ses propres préjugés piétinés par ces femmes, préjugés de bobos, bien enfouis, bien cachés sous le vernis de l’épiderme mais qui resurgissent quand on voit ces femmes marocaines, qui ont l’âge d’être grand-mères, aguicher le public en se frottant les seins, en se caressant le sexe ou en faisant tournoyer leurs chevelures comme des chanteurs de métal. Si l’art peut encore avoir une fonction dans la société, c’est sûrement celle de lutter contre les généralités. Et ce spectacle est un remède contre la fainéantise intellectuelle. Ottof, ou comment rendre à la réalité ses lettres de complexité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Tous les champs sont obligatoires.